chargement de la vidéo en cours ...

PHOTOS
AUX TEMPS D'ALEX
MUSIQUE : M.LAPLAINE
NICOLAS REVERCHON BASTIEN CLAUSIER BRUITAGES : CHARLES DUBOIS IMAGES : FX DUBOIS

crédits photo :  Pierre Tizien / Steven Briot / Max Jouan / Alex Tharreau

MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE MUSIQUE
L'HISTOIRE

ATA (Aux Temps d’Alex) est un collectif pluridisciplinaire entre musique actuelle, imagerie animée, bruitage et plastique.

 

Chaque évènement organisé par ATA est l’occasion de redéfinir le genre et l’espace.

 

Seraient des exemples : une émotion scénique avec tout ce que la vidéo et la musique peuvent faire vivre, une exposition en plusieurs pôles comme autant d’espaces pour s’exprimer, un château transformé, le temps d’une nuit, en vaisseau spatial sonore et lumineux atterrissant dans un feu d’artifice, une performance de quelques heures comme un livre animé alliant musique et vidéo mapping.

LE VIVANT
L'OBJET

Entre le livre graphique et le concept album, Aux temps d’Alex est un objet à part entière ; un coffret aux facettes multiples dont on peut largement défaire l’ordre afin de mieux se l’approprier. Le lecteur-auditeur est sujet à une expérience pleine de poésie et peut s’immerger pleinement dans les tableaux, à la manière du film muet ou du théâtre d’ombres.

 

L’image appelle aux sons. Le son appelle aux images.

 

La boite, c'est :

 

>>> 12 chapitres de 10 à 20 planches graphiques chacun ( 180 en tout ).

>>> Un CD contenant musiques et ambiances sonores originales.

>>> Un tirage limité de 300 exemplaires

>>> Une infinité de bonheur !

Coffret

AUX TEMPS D'ALEX

50 € (+ports)